Conservation de la biodiversité dans le complexe Taï-Grebo-Sapo II

Le complexe forestier Taï-Grebo-Sapo s'étend sur une superficie de 5.775 km2 et se compose entre autres du Parc national de Taï en Côte d'Ivoire et des Parcs nationaux de Grebo-Krahn et de Sapo au Libéria. Abritant plus de 1.200 espèces végétales et des centaines d'espèces animales telles que le chimpanzé d'Afrique de l'Ouest ainsi que la plus grande population mondiale de l'hippopotame pygmée qui est en voie de disparition, ce complexe mérite d'être protégé et conservé dans son ensemble. A cet effet, la Côte d'Ivoire et le Libéria mettent en œuvre depuis 2017 le projet de Conservation de la Biodiversité dans le complexe Tai-Grebo-Sapo, financé par le Ministère de la Coopération au Développement allemand à travers la KfW.

Après un processus préparatoire de deux ans (phase 1), visant à établir un plan de renforcement de la connectivité tout en tenant compte des besoins des populations locales, le gouvernement ivoirien a décidé en avril 2019 la création d'un corridor écologique linéaire de 4km de long, suivant le cours d'une rivière située dans la commune de Taï, afin de restaurer la connectivité écologique entre le Parc National de Taï en Côte d'Ivoire et le Parc National de Grebo-Krahn au Libéria. Le corridor écologique doit être géré à terme par les populations riveraines. L'objectif spécifique de ce projet (phase 2) vise à " Restaurer la connectivité écologique entre le Parc National de Taï en Côte d'Ivoire et le Parc National de Grebo Krahn au Libéria par les populations riveraines et les autres parties prenantes ".

Nature des services forunis :

L'Unité d'Exécution du Projet (UEP) mettra en œuvre les activités suivantes en quatre phases principales :

1. Démarrage :

(i) Ancrage institutionnel du projet - appui à la création des comités techniques du projet au niveau national et local ; (ii) Atelier de lancement dans la zone du projet ; (iii) Campagne d'information et de sensibilisation ; (iv) Mise en place du système de suivi-évaluation ;

2. Préparation de la mise en place du corridor :

(i) Identification et mise en œuvre du système de compensation et de réinstallation (Cadre fonctionnel et Plan de Réinstallation des Populations) ; (ii) Validation du choix du statut du corridor écologique avec les communautés et (iii) Préparation technique de la création du corridor (plan d'aménagement) ;

3. Mise en service du corridor :

(i) Mise en place du cadre institutionnel du corridor et réalisation des aménagements ; (ii) Identification et mise en œuvre d'une stratégie des conflits homme-faune ; (iii) Poursuite de la mise en œuvre des mesures d'accompagnement des populations affectées ;

4. Consolidation et sortie progressive :

(i) Poursuite de l'intégration du corridor dans les documents légaux et de processus de planification régionale ; (ii) Mise en place et validation au niveau institutionnel de mécanismes de financement durable ; etc.

Direction de l`Écologie et de la Protection de la Nature (DEPN) – Ministère de l’Environnement et du Développement Durable (MINEDD)
BMZ à travers la KfW
03/2020 – 02/2025
Montant total du projet : 5.000.000 €