Projet de renforcement de la sécurité alimentaire par le développement des cultures irriguées au Mali (PRESA-DCI)

Description détaillée du projet :

Ce projet a été mené dans le cadre du « projet de renforcement de la sécurité alimentaire par le développement des cultures irriguées au Mali (PRESA-DCI) » qui visait à l’augmentation et à la diversification de la production et de la productivité agricole, à la création d’emplois et à l’augmentation des revenus de la population. Le PRESA-DCI était essentiellement un projet d’investissement articulé autour de la réhabilitation de 4.926 ha de périmètres irrigués existants dans trois régions au Mali : (a) 450 ha dans la région de Sikasso, (b) 1.050 ha dans la région de Koulikoro et (c) 3.426 ha dans la région de Ségou auxquels s’ajoutent la réhabilitation des drains (54,6 km).

Les prestations de ce projet portaient sur le contrôle et la surveillance des travaux de réhabilitation du périmètre Molodo Nord sur une superficie totale de 3.426 ha et la réhabilitation des drains collecteurs Kala Inférieur Ouest et Bouno Bouo sur un linéaire de 54,6 km ainsi que sur l’amélioration de la gestion des ressources en eau d’irrigation et la gestion environnementale de la zone de Molodo qui faisait partie du système hydraulique de Kala Inférieur, en zone Office du Niger, situé à 117 km de Ségou.

Le rôle du Consultant en charge de cette mission était d’assurer, à travers la Cellule de Coordination Locale, la réalisation de travaux dans les règles de l’art, dans les délais impartis et dans la limite du budget disponible, conformément aux clauses techniques, environnementales, administratives et financières.

Nature des services fournis :

La démarche méthodologique pour exécuter les prestations a été structurée en quatre étapes : (a) phase préparatoire, (b) organisation générale des travaux, (c) contrôle sur site et formation du personnel et (d) préparation des documents de fin de travaux.
La phase préparatoire avait pour but de prendre connaissance des chantiers préalables au démarrage des travaux et la situation environnementale avant-projet ainsi que de vérifier les documents techniques, administratifs et financiers.

L’organisation générale des travaux contenait les activités pour définir l’organisation générale et les procédures administratives du chantier, les procédures de contrôle de qualité et de quantités ainsi que les procédures de protection de l’environnement.

Le contrôle sur site contenait les activités du contrôle des travaux topographiques, des essais en laboratoire, de qualités et de quantité des travaux de terrassement et d’ouvrage d’art, des travaux réalisés par les exploitants, du respect de l’environnement et le suivi-évaluation de l’avancement des travaux, ainsi que le contrôle, l’approbation et la notification des documents d’exécution, l’instruction des mémoires de réclamation et des avenants, la vérification et l’approbation des prises en attachement et l’établissement de rapports mensuels d’avancement des travaux.

La formation du personnel comprenait la formation des cadres de l’office du Niger sur la gestion technique et organisationnelle des grands périmètres irrigués gravitaires, la gestion du foncier, la gouvernance de l’eau et la gestion intégrée des ressources en eau. Les chefs d’arroseurs étaient formés sur le changement des pratiques d’irrigation dû au nouveau type de prises « modules à masques » délivrant les débits bien inférieurs et insuffisant pour permettre à plusieurs exploitants d’irriguer simultanément.

La préparation des documents de fin de travaux contienait la réception provisoire des travaux, l’élaboration du rapport de fin de chantier, le contrôle de l’établissement du dossier de récolement et des éléments de fin de travaux, la réception définitive des travaux et respectivement l’élaboration du rapport de réception définitive.

Office du Niger
Fonds Africain de Développement (FAD)
02/2017 –04/2019
Montant total du projet: 593.789 €